Accueil > photo , Photos , personnels > Ma ville: Vercelli.

Ma ville: Vercelli.

Tout le mépris que leur lieu de vie ... tous les mots qui tirent contre la ville qui les a élevés!

"C'est juste un gros village où tout le monde connaît tout le monde et où personne ne peut s'occuper de leurs propres affaires!"
«Je me sens étouffé dans une petite ville et les potins!"
"Endroits habituels, les habitudes, les gens habituels ... quel ennui!"

Prenez, partir, s'enfuir, mais revenir ensuite ... juste pour critiquer un certain temps, juste pour le plaisir de faire polémique. Ne pas ouvrir les yeux, voyageant avec sa tête vers le bas, ils voient les gens comme des démons dans un endroit mystifié par la fumée et le brouillard à pleurer d'ennui de l'habitude Vercelli!

Pourtant, il suffirait de voir avec des yeux différents ... peut-être sous un autre jour, ou tout simplement libre de notre point de vue unique: voir ci-dessus où les gens ... marchant dessus de nos têtes, et de regarder les rues, les monuments, l' vieille ville dans laquelle nous vivons.

Je suis malade de ces Vercelli qui ne peuvent pas regarder, qui fuient à revenir vers les grandes villes où - "est plus belle" - mais ils ne peux pas dire ce qui est plus beau!

Milanesotti improvisé, "cabinotti Turin" acquis ... regarde et juge pour ma ville:

vc_01.jpg vc_02.jpg


Conseil de télécharger des photos à haute résolution pour ceux qui peuvent se la bande passante (Internet)!

Un merci spécial à Lorenzo Fantone pour les magnifiques photos.

Soyez sociable, Partager!
Tag: , , , , Catégories: Photos , Images , personnels Balises: , , , ,
  1. Paul
    23 janvier 2007 à 09:00 | # 1

    Au milieu de 500, lors d'une des nombreuses guerres européennes, les Français ont envahi le duché de Savoie. L'puis duc Charles II à peine réussi à s'échapper, emmenant avec lui l'héritier du trône Emanuele Filiberto, la deuxième ville la plus importante de Vercelli.
    L'histoire du Duché de Savoie et le royaume, et le Royaume de Sardaigne, le Royaume d'Italie, puis va également à Vercelli.
    Et «bien établie habitude italienne de critiquer sa propre ville, parce que l'herbe est toujours plus verte. le mythe de la grand village, où tout le monde sait (mais est-ce vrai?) et où ils ne s'occupe pas de leur propre entreprise, les affrontements avec la métropole, où sait même pas qui habite sur votre palier et où les gens imposer aux autres leur «vie privée "(Bubbole n'est égoïsme).
    Je suis né et je vis à Turin, j'aime ma ville et ma région. J'incline à une compréhension plus profonde de la réalité dans laquelle nous sommes quotidiennement refusé, même en dépit d'un petit «moins de consommation.
    Il ya des gens qui connaissent parfaitement les Caraïbes, mais ne sait pas le nom propre de la femme du voisin d'en face.
    Parfois, vous obtenez l'absurde: un ancien collègue à moi m'a donné une vie privée panégyrique parce que je lui ai demandé de quelle couleur qu'il a choisi pour sa voiture de NUOA!
    Comme nous le disons dans le Piémont: Après avoir passé tant de l'étude à faire ...

  2. Miki
    24 janvier 2007 à 11:03 | # 2

    Paroles saintes, qui n'aime pas le «pot» de cette plaine que ce n'est pas «rien», mais une chance de voir "plus" échange d'air.
    Nous sommes provincial, des gens comme ça.
    Que leurs yeux soient brisés dans les gratte-ciel de ce qu'ils cherchent.

    Bonjour à tous!

  3. tosca11
    25 janvier 2007 à 22:54 | # 3

    vous avez raison, je suis d'accord avec vous Max!

  4. 20 avril 2007 à 22:34 | # 4

    Je suis d'accord sur toute la ligne, juste vivre à Vercelli en provenance des zones beaucoup plus bondées de Lombardie.
    J'aime vraiment et je pense que ceux qui croient limites ou d'autres défauts de rendu, cependant, spécial.

  5. Remords Milanese
    13 août 2008 à 19:59 | # 5

    Tout cela est très vrai!
    Le ciel ouvert, le miroir d'eau plate et infinie prévue dans les montagnes ... que l'air toujours propre!
    C'est génial! Je veux y aller!

  1. Pas encore de trackbacks ...
Cliquez sur les émoticônes suivantes pour les insérer dans les commentaires:
smileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileyssmileys

S'abonner aux commentaires